Stockage et déstockage des graisses

déstockage des graisses

déstockage des graisses

L’insuline et le stockage des graisses

Avec le glucagon, l’insuline harmonise les supports énergétiques de notre organisme, à savoir les glucoses et les acides gras. L’insuline est une hormone secrétée par le pancréas en relation avec la nutrition et l’effort physique : après un repas, le taux de glucose (finalité des aliments glucidiques après digestion) dans le sang ou glycémie augmente, engendrant la sécrétion d’insuline qui, à son tour, facilite le stockage des glucoses dans les muscles les tissus adipeux et le foie. Cette sécrétion est aussi liée à la présence de nourriture dans les conduits digestifs. Suite à un apport alimentaire important, la conversion des glucides en acides gras provient aussi de l’insuline, les stockant dans les tissus adipeux faisant de l’insuline, l’hormone de stockage des graisses.

Or, pendant un période de jeûne plus ou moins prolongé, le foie produit du glucose (première source énergétique) aux dépens des muscles au lieu de puiser les réserves massifs accumulés dans les tissus adipeux. Cet état de l’organisme provoque directement le catabolisme ou fonte musculaire.

Et comme on parle de stockage de graisse, on va aussi parler de brûlage de graisses. Car ces stocks indésirables doivent être éliminés à un moment au risque de nuire à la santé.

Par rapport à l’insuline, des brûleurs de graisses (chrome, vanadium) ont été mis au point pour limiter son action de stockages afin de permettre à tout un chacun de brûler une grande partie des excès glucidiques avant qu’ils n’atteignent leurs destinations finales (tissus adipeux).

Le déstockage des graisses par les brûleurs de graisse

Pour déstocker les graisses de notre corps, les brûleurs de graisse font appel à une réaction physiologique complexe appelée lipolyse. Alors pour comprendre le déstockage des graisses par ces compléments nutritifs, il nous faut comprendre la réaction de la lipolyse.

La lipolyse et le déstockage de graisse :

La lipolyse est la dégradation lipides pour fournir de l’énergie à notre organisme. Il existe deux niveaux de lipolyse :

Au niveau hépatobiliaire (foie), les lipases (enzymes) pancréatiques et intestinales, hydrolysent (digestion) les lipides alimentaires et par réaction métabolique de lipolyse aboutit à une fourniture d’énergie. Cette lipolyse appelé également cétogenèse est le résultat d’un écart de temps très élevé entre les repas ou un jeûne (>18h) et sa relation avec les brûleurs de graisse.
Au niveau cellulaire, les triglycérides (lipides complexes) sont transformés en acides gras (lipides simples), se liant ensuite dans la mitochondrie avec un enzyme (acylcoa synthétase) pour être oxydé et finalement fournir de l’énergie aux cellules.

C’est à ce niveau de lipolyse que les brûleurs de graisse sont, le plus souvent, les précurseurs :

Soit, les brûleurs de graisse (thermogénèse, drainage) stimulent l’hypophyse ou la thyroïde ou les ovaires ou les testicules pour qu’ils produisent des molécules fonctionnelles (hormones) pour activer la réaction de lipolyse ;
Soit, les brûleurs de graisse (CLA, HCA, Carnitine) vont réduire l’action de l’enzyme responsable du stockage des graisses (récepteur Alpha) et faciliter le travail de l’enzyme de déstockage (récepteur alpha) pour aboutir à la lipolyse.